Vacances sans gluten en Irlande

Une fois n'est pas coutume, nous voilà repartis dans un pays anglophone pour nos vacances. Cette fois, c'est l'Irlande.

Coeliaque que je suis, je m'organise et mon souci principal est la nourriture. Je contacte avant de partir la Coeliac Society of Ireland qui me transmet très aimablement une liste de restaurants et d'hébergements "Coeliac Friendly".

Je prépare donc notre circuit à partir de cette liste, en choisissant nos étapes. Bien entendu, je prépare également un petit stock de biscuits et de pain sans gluten, afin de parer à toute éventualité (ce qui s'avèrera utile lorsque nous serons perdus au milieu de nulle part...).

JOUR 1 : Letterfrack, CONNEMARA
Nous avons choisi de faire une halte à Letterfrack afin d'être sur place le lendemain matin pour faire une randonnée dans le parc naturel du Connemara. Après un sandwich préparé en France avant de partir, avalé le midi dans notre voiture de location, je suis enchantée à l'idée de manger un bon repas chaud à l'auberge où nous dormons. Surtout que la pluie, le vent, le parapluie qui s'est désarticulé, le GPS qui nous a abandonnés et la voiture qui tombe en panne nous ont causé beaucoup d'émotions. Et avec l'émotion, on a faim !
L'auberge The Bard's Den n'est pas dans ma liste. Mais la carte propose des plats traditionnels, et, tout en m'assurant que ce soit sans gluten, j'opte pour un pavé de saumon grillé avec sa purée faite maison. Un régal ! Surtout avec l'ambiance cheminées, allumées alors qu'on est début septembre...

JOUR 2 : Galway, CONNEMARA
Après un sandwich à midi (je puise dans mon stock de provisions), nous nous arrêtons à Galway. Nous errons gaiement dans les rues. Puis, en soirée (ou en fin d'après-midi puisqu'il n'est pas encore 18h : il faut bien se faire aux horaires des locaux !) nous nous mettons à table à Busker Brownes. Sur la carte, des sigles "gf" et "agf" signalent "gluten free" et "available gluten free". Je vois que le burger est disponible en version sans gluten, mais j'ai un peu peur du résultat, et peur qu'ils se trompent, alors je prends une salade repas chaude au poulet, noix de cajou et parmesan. La salade arrive, elle est délicieuse et bien suffisante pour un repas de si bonne heure. Le serveur revient : "Le pain sans gluten de Madame". Je suis agréablement surprise. D'autant que quand j'ai demandé un plat sans gluten, ils n'ont pas dit : "glu - quoi ?" ; ils étaient très au fait de cette intolérance. J'appris plus tard que le burger était préparé avec du pain sans gluten spécial hamburger. Tant pis !

Le soir-même, on dort au B&B Karaun House, à la sortie de Galway, à Stradbally (Clarinbridge). Teresa nous accueille en souriant et nous présente notre chambre : tout est bleu, un petit nid douillet ! A peine le temps de ranger un peu nos affaires qu'elle m'amène un petit gâteau sans gluten qu'elle avait fait elle-même, pour notre thé du soir. Nous nous préparons donc un petit thé dans la chambre (puisqu'ainsi veut la coutume !), aux alentours de 20h. Le gateau est délicieux et je suis ravie. Teresa est coeliaque depuis quelques années, ainsi que sa fille. C'est un plaisir de s'abandonner en toute confiance !

Après une soirée musique irlandaise au pub et une bonne nuit de sommeil, nous voilà prêts pour le petit-déjeuner. J'ai choisi le "Full Irish Breakfast" et je suis ravie. Sur un fond de musique celtique, Teresa nous apporte nos assiettes : bacon, oeufs au plat, saucisses sans gluten, pain noir (pain complet) sans gluten fait maison, des toasts sans gluten, un scone, du thé, du jus de fruits, une salade de fruits... Un vrai régal. J'ai bu trois tasses de thé, pour faire bien passer le tout. Nous étions prêts pour affronter la journée !

JOUR 3 : Iles d'Aran et Limerick
Pris de court par notre planning, nous avons pique-niqué midi et soir.

JOUR 4 : Tralee et Killarney, KERRY
Tralee est une petite ville colorée et dynamique, peu touristique. Nous nous y arrêtons pour nous rendre au Deny Lane Cafe. Sur le menu, un "GF" indique les plats sans gluten. Il y a même des gâteaux à dessert ! Ce sera Porc Strogonoff avec du riz, et un délicieux brownie avec sa crême fouettée.

Le soir, nous nous rendons à Killarney. Il n'y a que des restaurants, dans cette ville ! ;) Nous suivons notre liste et nous entrons à Robertinos, restaurant italien. Ils servent des pâtes sans gluten, je vérifie qu'elles sont bien cuites à part, et j'opte pour des pâtes aux aubergines et mozarella. Nous sommes servis par un frenchie !

JOUR 5 : Fin du Kerry et Comté de Cork
Achat de produits du coin et de produits sans gluten dans un supermarché et pique-nique gourmand.

JOUR 6 : CORK
Nous préférons éviter la ville de Cork et nous faisons une halte repas un peu plus loin, à Dripsey, au Griffins Garden Centre. Nous nous rendons compte en arrivant que c'est une jardinerie ! Je ne vois pas de menu sans gluten alors je demande à la serveuse, et elle a une liste à me proposer. Je choisis le burger. En fait, celui-ci arrive servi sans pain, mais tant pis ! (Je regrette de n'avoir pas essayé le burger sans gluten de Galway). En dessert, je craque sur un gâteau qu'on croirait sorti d'un dessin animé, fourré à la confiture de fraise.

JOUR 7 : DUBLIN
Le midi, je ne voulais absolument pas rater le fish and chips sans gluten de Dublin, Beshoffs. Ils utilisent une pâte à frire certifiée sans gluten, de la marque Glu-2-Go et font très attention à la contamination croisée. Le poisson était savoureux et croustillant ! Mon premier fish and chips ! J'avoue que je n'ai pas pu finir le plat, un peu copieux avec les frites.

En soirée, pour finir ce séjour, nous avons testé Captain America's, qui est un restaurant de viandes à l'américaine. Ils ont un menu pour les coeliaques, disponible sur demande ! J'ai pris du poulet au parmesan avec salade. Ce n'était pas de la haute gastronomie, mais tant que c'est sans gluten, c'est pas grave !

Si avec tous ces repas, je n'ai pas grossi pendant les vacances...

Conclusion : On se sent écoutés dans les restaurants d'Irlande, et notre demande sans gluten est prise en considération avec grand soin ! Cela est normal, car le taux de malades coeliaques est bien plus important en Irlande qu'en France (1 personne sur 300 serait touchée). C'était pour moi de vraies vacances, où manger n'a pas été un problème.

Marie - fin septembre 2011